Archives de catégorie : construction métallique

Des tonnes de légèreté

Immeuble administratif Rhodanie 58, Lausanne

Au sud de Lausanne, sur l’avenue de Rhodanie, un nouveau bâtiment administratif vient relier le tissu urbain avec force et légèreté. Son puissant porte-à-faux et sa brillante façade lui confèrent une identité unique. Un assemblage de poutres Vierendeel se charge de la statique.

L’avenue de Rhodanie est un axe important qui marque l’entrée sud de Lausanne et court du giratoire de la Maladière à Vidy jusqu’à Ouchy. Son visage a passablement changé au cours des dernières décennies. En effet, une série de nouvelles constructions d’envergure y a surgi, dont le siège de Philip Morris International, celui de Nespresso ou la Maison du Sport International. La première pièce de ce renouveau est le bâtiment sis au N° 60 inauguré il y a exactement vingt ans et construit en son temps pour la société Golay-Buchel & Cie SA.

C’est à côté de cet édifice que la démolition de deux vieilles maisons a libéré une intéressante parcelle sur laquelle prend forme le bâtiment administratif que nous présentons ici.

Conçu par Richter Dahl Rocha & Associés architectes SA en étroite collaboration avec les ingénieurs d’Ingeni, l’immeuble adopte une volumétrie originale marquée par un puissant porte-à-faux. L’accès au bâtiment s’inscrit dans un retrait qui évite tout rapport de force avec les volumes et les cheminements existants. Les niveaux supérieurs, quant à eux, s’élancent de 15 mètres et dominent le front de rue. La force longitudinale de la composition est particulièrement prononcée.

Ce parti pris architectural impose des choix structurels clairs. Un noyau en béton, long et étroit, marque l’axe longitudinal. Il regroupe les locaux de service et les cir- culations verticales et assure une fonction parasismique. Une charpente métallique élaborée s’y rapporte et dessine l’ossature du bâtiment.

Échelle des forces                                                                                                           En plan, le bâtiment est un rectangle de 45 mètres sur 21. Il s’élève de quatre étages et s’appuie sur deux niveaux de sous-sol.

La proximité du lac ainsi que la densité …

… Découvrez l’article complet dans notre édition de mai 2017. Contactez-nous pour recevoir un exemplaire gratuit et abonnez-vous!

Du ventre au cœur

Canopée du Forum des Halles, ParisCHR 4_metal_halles 2

Après plus de cinq ans de travaux, la rénovation du Forum des Halles a été révélée au public le 5 avril dernier. Sa Canopée, immense couverture constituée de 7000 tonnes de charpente métallique et de 26000 m2 de vitrage, est le nouveau symbole des lieux.

Construit dans les années 70, le Forum des Halles avait redonné vie à un trou béant laissé vide par la démolition d’anciennes halles de marché, celles décrites par Émile Zola dans le roman Le Ventre de Paris publié en 1873.

D’abord saluée pour sa modernité, l’architecture du site est vite devenue obsolète. Le centre commercial – entièrement souterrain, étriqué, bas de plafond et mal éclairé – ainsi que les aménagements alentour ont rapidement perdu de leur attrait. Pourtant, sa position centrale dans le 1er arrondissement de Paris et sa connexion à la plus grande gare souterraine de France (plus d’un million de voyageurs transitent chaque jour dans la station Châtelet-Les Halles dans laquelle convergent trois lignes RER et cinq lignes de métro) lui confèrent un potentiel phénoménal.

L’heure était donc venue de redonner éclat et attractivité au lieu et c’est chose faite avec le projet inauguré le 5 avril dernier.CHR 4_metal_halles 8

CHR 4_metal_halles 3

Une gigantesque feuille                        Comme une gigantesque feuille ondulant au-dessus de Paris, un immense toit d’acier et de verre recouvre désormais le Forum des Halles. Cette prouesse architecturale, haute de 14 mètres, est vaste comme la Cour carrée du Louvre! Les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti ont puisé leur inspiration dans la nature pour concevoir cette toiture étonnante. «J’ai dessiné comme des fluides toutes les énergies naturelles et urbaines agissant sur ce site complexe et, en optimisant ceux-ci, ils ont commencé à faire apparaître un motif qui a modelé la silhouette de l’architecture», explique avec passion Patrick Berger, le co-concepteur de la Canopée. «Ce joli mot désigne habituellement la partie supérieure des forêts en contact direct avec l’atmosphère et les rayons du soleil», ajoute-t-il.

Les quinze «ventelles» de verre de la Canopée, sortes d’immenses lames, se superposent et laissent passer la lumière et l’air.CHR 4_metal_halles 9CHR 4_metal_halles 6 Grâce à cet édifice couleur de sable et ses 18000 écailles de verre, la clarté du jour pénètre à travers les puits des escalators. Les rues souterraines des Halles et les cent cinquante enseignes rénovées et aux surfaces agrandies deviennent ainsi plus lumineuses, plus accueillantes. Cette architecture novatrice relie «la ville du dessous à celle du dessus» selon le souhait de ses concepteurs.

Spot touristique                                                                                                         Situé dans l’hypercentre de la ville, le site vise à devenir le nouveau cœur de Paris. Ouvert, vivant, accueillant et lumineux, le nouveau Forum des Halles se mue en véritable lieu de vie et non seulement lieu de transit.

Les concepteurs ont ainsi porté une attention particulière à reconnecter le forum au quartier. Quatre entrées supplémentaires ont été créées et des commerces de proximité – s’adressant premièrement aux habitants du quartier – s’ajoutent à l’offre commerciale. Les nouveaux lieux de restauration promettent également d’être très appréciés. Il y a notamment deux brasseries, avec vue panoramique sur la Canopée, et des terrasses donnant sur le futur jardin que le directeur du centre commercial imagine comme un «Champ-de-Mars» où les gens viendront pique-niquer.CHR 4_metal_halles 5

Le centre compte aussi sur son offre culturelle pour attirer les visiteurs (cinémathèque, centre de culture hip-hop, deux salles de spectacles, école de danse, conservatoire, médiathèque, cinéma multisalle, bibliothèque, etc.). •

Ma peau métallique

Steel-Training – Réhabilitation des enveloppes

CHR 4_metal_facade 5La rénovation et l’assainissement des bâtiments sont des secteurs en expansion. La construction métallique y joue un grand rôle, notamment en ce qui concerne la réhabilitation des enveloppes. Le SZS (Centre suisse de la construction métallique) organise régulièrement des ateliers de formation continue. Le prochain aura lieu le 8 juin à Genève.

Les exigences en matière d’isolation et d’efficience énergétique donnent lieu à un grand développement du secteur de la rénovation. L’âge moyen relativement élevé du parc immobilier romand accentue le phénomène et pousse nombre de propriétaires à planifier une transformation, un agrandissement ou un assainissement de leur bâtiment.

Dans tous ces domaines, la construction métallique offre de nombreuses possibilités aux concepteurs. Une surélévation peut par exemple bénéficier du poids relativement réduit d’une charpente métallique. Les renforcements de la structure porteuse existante seront ainsi superflus ou de moindre mesure et les coûts de l’opération réduits. Un agrandissement, un nouveau volume ou des impératifs de charges plus élevés, là encore, la construction métallique permet de répondre aux attentes les plus diverses alliant performance statique et rapidité d’exécution.

Aussi en façade                                                                                                                En façade, l’acier remplit de multiples fonctions: ossature secondaire d’éléments vitrés ou opaques, remplissage, bardage. La variété des produits d’habillage ou de vêture et des produits en acier disponibles pour les façades a permis le développement d’enveloppes métalliques de grande qualité dans tous les programmes.

Cette variété tient à la diversité des formes, aspects et dimensions liés aux modes de fabrication mais aussi à la gamme des finitions possibles.

Dans la continuité et en cohérence avec les planchers composites, la façade assemblée entre dans la même logique de composants industrialisés assemblés sur le site du chantier. La façade fait partie de la filière sèche, les standards industriels conditionnent en termes de fiabilité et de qualité la fabrication de ces éléments. Par ailleurs, la mise en place de ces matériaux permet de s’affranchir plus rapidement des intempéries et d’assurer la sécurité du bâtiment.

En contrepartie, il faut faire preuve de rigueur en conception, en particulier dans les détails, répondre avec précision aux difficultés et aux points singuliers qui se situent au niveau des assemblages entre les différents composants. Par ailleurs, il est nécessaire de bien connaître les standards de manière à éviter les modifications ou adaptations sur le chantier des éléments fabriqués. Des zones de réglage sont tout de même prévues avec des éléments aux dimensions ajustables pour avoir une certaine tolérance sur le chantier.

Avant le montage, la réalisation d’un prototype peut être intéressante pour vérifier les détails d’assemblage, tester les performances du système et aborder les problèmes de pose. Cette étape donne une référence en termes de qualité pour la construction effective de la façade.

« échange entre professionnels »

La série «Steel-Training» mise en place par le SZS offre aux ingénieurs, architectes et autres professionnels du secteur de la construction métallique des cours de formation continue et des ateliers dans des domaines spécifiques. Le 17 avril dernier à l’EPFL, Patrick Chiché et Pierre Engel, respectivement architecte et ingénieur, ont animé un atelier sur le thème de la réhabilitation des enveloppes. Ce même atelier sera tenu à Genève le 8 juin prochain.

Dans son introduction, le professeur Michel Crisinel, responsable de l’Antenne romande de la SZS et consultant scientifique au sein du Laboratoire de construction métallique de l’EPFL, en a rappelé les enjeux. « La réhabilitation des bâtiments, pour mieux les isoler,les réparer ou adapter leur architecture à un nouvel usage, est en pleine expansion, a-t-il dit. Ce mouvement sans précédent a été engendré par l’émergence de nouvelles contraintes esthétiques, thermiques, acoustiques et environnementales. Les aciers plats galvanisés, prélaqués ou encore autopatinables sont appréciés des concepteurs pour ces interventions.»

Conçus comme un échange entre professionnels, ces workshops sont ouverts aux architectes, aux ingénieurs, aux entrepreneurs et aux maîtres d’ouvrage désireux de comprendre les solutions disponibles utilisant l’acier pour rénover ou pour modifier des façades par la mise en œuvre de nouvelles peaux isolées. Celui-ci aborde aussi l’ajout de claustras ou de brise-soleil qui modifient radicalement la lecture architecturale comme les paramètres d’exploitation thermiques des constructions.

Pierre Engel, l’un des intervenants, est également l’auteur du Guide de la réhabilitation des enveloppes et des planchers, édité chez Eyrolles.CHR 4_metal_facade 8 CHR 4_metal_facade 9 CHR 4_metal_facade 7 - copie