Archives par mot-clé : construction

Toujours plus de normes? Oui!

massimo portrait 4Il est de bon ton parmi les professionnels de tout bord, tout comme dans une bonne frange de la population, de râler contre la bureaucratie. Et l’on s’en prend volontiers aux autorités cantonales, à la Berne fédérale et, summum du bouc émissaire, à Bruxelles et à la masse de normes européennes.

Le monde de la construction est confronté à l’exponentielle augmentation des normes. Nombre d’entrepreneurs ressentent une réelle pression administrative qui les contraint à dédier toujours plus de temps à l’analyse de la réglementation et à l’adaptation des procédures internes à leur entreprise afin d’y répondre.

De l’efficience énergétique à la sécurité, de la bonne gestion à l’élimination des déchets, il ne suffit pas de bien savoir faire son travail pour être entrepreneur.

« face à des prix nettement plus bas, les habitudes des maîtres d’ouvrage sont vite balayées »

Pourtant certains en demandent plus et ils ont peut-être bien raison. En effet, l’ouverture de la concurrence aux entreprises européennes et mon- diales, tendrait initialement à faire arriver chez nous des services et des produits de qualité inférieure à nos standards habituels. Mais face à des prix nettement plus bas, les habitudes des maîtres d’ouvrage sont vite balayées. C’est le constat qu’a fait dernièrement un fabricant alle- mand de portes et fenêtres, Roto Frank AG pour ne pas le nommer. Sur certains segments, ses marges s’effritent au pro t de produits en provenances de l’Est ou de Chine. Nombre d’industriels suisses se trouvent face à la même inéluctable réalité.

Pire encore, l’écart technique initial tendrait à diminuer (assez) rapidement, les produits «exotiques» devenant de plus en plus qualitatifs. Que faire donc? Tout en poursuivant ses efforts d’innovation, l’industriel allemand – présent sur les cinq continents, dans une quarantaine de pays et annonçant un chiffre d’affaires de 622 millions d’euros en 2015 – s’est adressé à la Commission européenne, appelant à une définition plus précise des normes de qualité.

Sur un autre terrain mais dans la même logique, la SSE invitait dernièrement les maîtres d’ouvrages publics à une définition plus précise des tâches liées au développement durable. Des phrases du type «les entreprises sont tenues de minimiser l’impact environnemental de leurs travaux» ne sont plus acceptables dans les contrats de construction. Aujourd’hui, les entreprises réalisent souvent des prestations qui légalement échoient au maître d’ouvrage, sans pour autant être rémunérées.

Plus de normes donc, pour défendre ses intérêts et les efforts de développement et d’innovation fournis. Maîtres d’ouvrage, propriétaires, entrepreneurs, industriels ou simples consommateurs, il incombe à chacun d’agir pour assurer la qualité de nos constructions et de nos cadres de vie. Ainsi que de l’emploi et de la formation.

Jamais deux sans m3!

Métro, Lausanne                                                                                                    CHR 3_infrastructures_m3 1Lausanne compte assumer pleinement son rôle de capitale cantonale et renforcer sa position grandissante au niveau international. Les autorités viennent d’annoncer, coup sur coup, les grands projets de transports publics qui accompagneront le développement des prochaines années: une nouvelle ligne de métro et l’extension de la gare de Lausanne.  

 

Depuis son ouverture en 2008, le métro m2 est devenu un maillon indispensable des transports publics vaudois. Ce lien entre l’agglomération lausannoise et les autres régions du canton va encore prendre de l’importance ces prochaines années avec le développement du RER Vaud et l’agrandissement de la gare de Lausanne.

Le Conseil d’Etat a soumis au Grand Conseil un plan de développement du métro jusqu’en 2025, sous la forme de quatre projets de décret. Cette vision stratégique doit permettre de doubler la capacité entre le Flon et la gare de Lausanne tout en préparant l’arrivée de la nouvelle ligne de métro m3, en direction de La Blécherette.

Cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH), Nuria Gorrite a présenté à mi-février un ambitieux programme permettant de doubler la capacité des métros au départ de la gare de Lau- sanne à l’horizon 2025. La mesure la plus urgente doit permettre au métro m2 de faire face à la hausse constante de ses usagers. Conçu pour 25 millions de passagers, il en a transporté 28 millions en 2014. Le Conseil d’Etat propose d’accorder une garantie d’emprunt de 36,2 millions aux Transports publics de la région lausannoise pour leur permettre d’acheter trois rames supplémentaires. En cas d’accord du Grand Conseil, ces trains additionnels pourront être livrés en 2017 déjà. Ils augmenteront la capacité du m2 de 5600 à 7000 voyageurs par heure et par sens entre la gare de Lausanne, le Flon et La Sallaz.

Le deuxième décret propose de débloquer un crédit d’étude de 12,5 millions de francs pour la création d’un nouveau tracé du métro entre les stations Grancy et Flon. Résultat: le m2 sera désormais intégralement à double voie. Il ne s’agit pas seulement de percer un nouveau tunnel, mais aussi de construire une nouvelle station plus proche des quais CFF. Cet arrêt de métro sera parfaitement intégré à la future partie souterraine de la gare de Lausanne, réalisée dans le cadre du plan ferroviaire Léman 2030. L’emplacement de la station, plus à l’ouest, permettra également de compenser le déplacement du centre de gravité du carrefour ferroviaire vaudois, avec l’allongement de ses quais en direction de Renens.

Le tracé libéré par le m2 sera réutilisé par une navette circulant toutes les trois minutes entre la gare et le Flon. Un crédit de 2,9 millions de francs est demandé au Grand Conseil pour les études de cette première étape de la future ligne de métro m3. Ce projet comprend la construction d’une nouvelle station au Flon, voisine de celle du m2. Ensemble, les deux métros permettront de porter la capacité de voyageurs par heure et par sens entre les stations Lausanne-Gare et Flon à 11700, soit le double de la situation actuelle. Un triplement est même possible, grâce à une augmentation des cadences d’un m2 intégralement en double voie. Ce plan de mesures pour les métros préserve en effet l’avenir.CHR 3_infrastructures_m3 2 - copie

Essentiel pour l’agglomération                                                                                          Le quatrième et dernier décret doit notamment permettre de préparer la deuxième étape du m3, entre le Flon et La Blécherette. Ce crédit de 3,5 millions de francs est destiné aux études de l’avant-projet. Celui- ci permettra entre autres d’élaborer le dossier pour son examen par la Confédération dans le cadre de la troisième génération des projets d’agglomérations. «Le développement des métros lausannois s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’ensemble de la chaîne des transports publics vaudois», conclut Nuria Gorrite, cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines. «Les forts développements du RER Vaud et des chemins de fer régionaux amèneront toujours plus de voyageurs à la gare de Lausanne. Il s’agit, avec ce plan de mesures pour le m2 et le m3, de renforcer le maillon essentiel de leurs déplacements entre l’agglomération lausannoise et toutes les régions du canton.»

La big gare!                                                                                                                       Le projet de transformation de la gare de Lausanne, tel qu’il a été mis à l’enquête le 14 avril, a été présenté le 19 mars par les CFF, l’Office fédéral des transports (OFT), le Canton de Vaud et la Ville de Lausanne. Les quais seront élargis et allongés afin d’accueillir des trains de 400 mètres de long, offrant davantage de places assises, et de renforcer la sécurité des voyageurs. Les passages inférieurs seront complètement reconstruits. De deux actuellement, ils passeront à trois et seront considérablement élargis pour permettre une meilleure répartition des flux de voyageurs.

Les interfaces avec la place de la Gare et avec la rue du Simplon seront également améliorées. La majestueuse marquise de la gare sera légèrement déplacée, mais préservée. Les travaux, qui devraient débuter en 2017, se dérouleront par tranches longitudinales successives, chacune comprenant un quai, les deux voies qui l’entourent, et les aménagements en sous-sol. Ils se déroule- ront du sud au nord de la gare.

Pendant toutes les étapes du chantier, la circulation des trains sera maintenue et il n’y aura pas de réduction du nombre de convois. Le montant des travaux, qui seront achevés en 2025, s’élève à 1,2 milliard de francs au total. •

Succès Swiss Made!

BAUMAG 2015                                                                                                               Du 22 au 25 janvier, les professionnels de la construction se sont retrouvés à Lucerne pour la 17ème édition de la Baumag. Plus de 16’000 visiteurs, des nouveautés mondiales et des contacts de haute qualité pour un succès Swiss Made !    

CHR 2_machines_intermat 1

 

Avec plus de 16’600 visiteurs, la dernière édition de la Baumag a été parmi les plus fréquentées depuis 1984, année de création de la foire. Quatre jours durant, le centre de foire de Lucerne a été la capitale suisse du secteur machines et équipements de construction.

x1000ZT_Baumag_2015-0493Sur les stands de 200 exposants, nombreuses étaient les premières mondiales ou nationales. L’audience internationale souligne la grande qualité de la foire. Les trois professionnels qualifiés pour les championnats suisses « SwissSkills » ont impressionné par leur maîtrise. Le concours de mini pelles a également attiré les foules. Alors que le nouveau secteur béton a été très apprécié.

La satisfaction des exposants était réelle avant même la fin du salon. Beaucoup de contacts fructueux ont été réalisé et de nombreuses commandes enregistrées. La prochaine édition aura lieu du 2 au 5 février 2017.

x1000ZT_Baumag_2015-0456 x1000ZT_Baumag_2015-0205 x1000ZT_Baumag_2015-0010 x1000ZT_Baumag_2015-0148